Aéroport international Jean-Lesage de Québec

L'aéroport de Québec investit dans une plate-forme de sécurité unifiée et évolutive pour garantir une expérience optimale aux passagers, renforcer le contrôle d'accès et tenir compte des plans d'expansion majeurs

Aéroport international Jean-Lesage de Québec

L'enjeu

Situé à 20 minutes du centre de la ville de Québec, au Canada, l'aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) accueille environ 1,6 million de passagers chaque année. Plus de 10 compagnies aériennes et 360 vols hebdomadaires en font le deuxième aéroport le plus fréquenté de la province de Québec, après l'aéroport international Trudeau de Montréal. Sans cesse concentré sur l'amélioration de l'expérience client, l'aéroport investit activement dans la technologie pour renforcer son efficacité et sa sécurité.

Il y a plus de dix ans, l'aéroport de Québec a entrepris une expansion majeure pour répondre à une demande croissante de vols régionaux et internationaux. Pour l'équipe de sécurité, cette expansion constituait une opportunité de passer en revue son équipement de sécurité existant et d'investir dans une plate-forme IP plus flexible et plus évolutive pouvant s'adapter à tout développement futur.

L'aéroport souhaitait pouvoir conserver une partie de ses investissements matériels existants et avoir la liberté de choisir le matériel favori par la suite ; un système à architecture ouverte était donc une exigence primordiale. Il souhaitait également pouvoir intégrer la vidéo avec d'autres systèmes métier et de sécurité clés, afin d'offrir aux opérateurs une vue globale de l'ensemble de l'aéroport depuis une seule et même application.

Après avoir étudié plusieurs solutions de sécurité majeures, l'équipe de sécurité de l'aéroport a opté pour Security Center, la plate-forme de sécurité unifiée de GenetecMC. Security Center unifie le contrôle d'accès, la vidéosurveillance et la reconnaissance automatique des plaques d'immatriculation (RAPI), ainsi que d'autres applications tierces, dans une seule et même solution intuitive.

La plate-forme ouverte et évolutive permet à l'aéroport d'améliorer sa sécurité

Une mise à niveau par phases a commencé avec la migration de toutes les caméras vidéo vers le système de vidéosurveillance sur IP de Security Center, OmnicastMC, pour se poursuivre avec la mise en œuvre du système de contrôle d'accès sur IP SynergisMC. Aujourd'hui, les opérateurs gèrent plus de 230 caméras de fournisseurs tels qu'Axis Communications et Panasonic, des centaines de portes, 60 barrières de périmètre et plus de 2 000 titulaires de cartes depuis la plate-forme de sécurité unifiée, Security Center.

L'architecture ouverte de la nouvelle plate-forme de sécurité a permis à l'aéroport de choisir les technologies les mieux adaptées à son environnement sensible et d'ajouter plusieurs couches d'authentification et d'autorisation, notamment les identifiants de carte HID Global, l'analyse biométrique de l'iris et des technologies d'empreinte digitale. Les titulaires de cartes sont assignés à des groupes avec des privilèges spécifiques qui sont définis en accord avec les réglementations fédérales du Programme de carte d'identité pour les zones réglementées.

Tous les événements de porte, toute éventuelle intrusion dans le périmètre et toutes les alarmes déclenchées à partir d'autres systèmes spécialisés, sont envoyés aux opérateurs qui peuvent accéder rapidement aux caméras à proximité pour voir ce qui se passe et suivre les procédures détaillées pour gérer les différents incidents.

Selon Christian Labrosse, Directeur du Centre de contrôle de la sécurité et des opérations à l'aéroport de Québec, « Le Centre de contrôle de la sécurité et des opérations (SOCC) est notre station d'appels d'urgence où nous gérons les appels, répartissons les premiers intervenants et traitons les incidents de sécurité. Dans le centre des opérations, nous gérons à la fois les aspects de sécurité et opérationnels, comme le retrait de la neige et la gestion des barrières. »

La plate-forme unifiée accroît l'efficacité de la sécurité et des opérations

La possibilité de gérer l'ensemble des systèmes depuis une même plate-forme a permis aux agents de la sécurité et des opérations d'identifier les comportements inhabituels ou les éventuels problèmes de sécurité avant de faire remonter ces incidents en menaces actives ou de provoquer des retards importants. Par exemple, si le système identifie un véhicule stationné trop près d'un avion sur le tarmac, un agent du SOCC peut appeler pour demander des informations sur ce véhicule ou son retrait.

« La plate-forme Security Center permet à nos agents de traiter et gérer les incidents plus rapidement », poursuit David Robin, Responsable de la sécurité et de la sûreté à l'aéroport de Québec. « Le système ne nous permet pas de réduire le nombre d'agents, mais il nous permet d'être plus efficaces avec les mêmes ressources dont nous disposons au sol. »

L'aéroport a également été en mesure d'améliorer considérablement les opérations à l'aide de la plate-forme unifiée. Les opérateurs utilisent le système pour contrôler un système d'inspection des bagages automatisé et identifier rapidement tout problème qui pourrait provoquer des retards. D'autres engorgements courants dans l'aéroport, tels que les inspections de sécurité ou les zones de ramassage et de dépôt des voyageurs en bordure de trottoir, sont activement surveillés. Si des lignes ou des voitures sont contrôlées, les opérateurs peuvent répartir davantage de personnel pour aider à fluidifier le trafic.

« Nous avons l'opportunité d'intégrer la sécurité directement dans le cadre des opérations de l'aéroport. Cela nous permet de gagner en flexibilité et de nous assurer que tous les besoins sont satisfaits », explique M. Labrosse.

Une nouvelle phase de développement avec Security Center

Le fait d'investir dans la plate-forme flexible et évolutive Security Center a joué un rôle déterminant pour l'aéroport de Québec, qui entame actuellement une autre extension majeure d'une valeur de 277 millions de dollars. D'ici 2018, l'aéroport va doubler en taille, passant de 25 000 à 50 000 m². Le contrôle d'accès et la vidéosurveillance ainsi que d'autres systèmes métier seront étendus parallèlement à la nouvelle construction et à la rénovation du SOCC. Une fois l'extension terminée, l'aéroport devrait compter un total de 500 caméras. Encore plus d'avantages sont attendus avec les toutes dernières caméras HD et PTZ.

« Nous connaissons déjà les processus qui fonctionnent et nous pouvons désormais nous assurer que toutes les caméras et tous les lecteurs d'accès sont parfaitement installés pour répondre à nos besoins et aux diverses réglementations », déclare M. Robin. « Nous pouvons être plus précis quant à ce que nous souhaitons. Une fois le nouveau terminal achevé, la plate-forme Security Center de Genetec continuera de faire partie intégrante de nos opérations et de la sécurité à l'aéroport international Jean-Lesage de Québec. »

Images

Les opérateurs utilisent le système pour contrôler un système d'inspection des bagages automatisé et identifier rapidement tout problème qui pourrait provoquer des retards. Les opérateurs utilisent le système pour contrôler un système d'inspection des bagages automatisé et identifier rapidement tout problème qui pourrait provoquer des retards.

L'aéroport a également été en mesure d'améliorer considérablement les opérations à l'aide de la plate-forme unifiée. L'aéroport a également été en mesure d'améliorer considérablement les opérations à l'aide de la plate-forme unifiée.

Security Center
Omnicast
Synergis
Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB)
Aéroport international Montréal-Trudeau
Carte d’identité en zone réglementée (CIZR)
Transports